Construire, déconstruire et reconstruire le souvenir d’enfance d’après un flash, une réminiscence. C’est quelque chose de flou, là, dans la tête, quelque chose qui reste, se matérialise dans un espace temps différent.

Où est l’enfant qu’il reste de nous ? Qui est-il ? Que reste-t-il de l’enfance ? Joies, craintes, secrets, silence, interdits, gestes... Ce qui demeure, pour autant qu’il nous est familier peut, en dehors de son contexte, nous sembler étrange, nous être étranger.

Le jeu est un élément récurent. Dangereux ou inoffensif, la distraction pour couper l’ennui et la mélancolie de l’enfant qui attend que sa vie commence.

En s’inspirant de souvenirs d’enfance, nous nous sommes replongés dans le quotidien qui nous berçait avec le regard des adultes que nous sommes devenus. Souvenirs noirs, inquiétants, imaginés, la frontière est mince entre la réalité des événements vécus et ce qu’il en demeure dans nos mémoires. Parfois entièrement reconstituée d’après une photo, le souvenir peut nous faire basculer dans une autofiction. Inspirées de faits réels, de nouvelles narrations s’écrivent.

À partir d’images empruntées aussi bien à des faits divers qu’à des photos de famille, l’ensemble des dessins tracent de nouvelles perspectives de lecture.

 

Camille Cathudal et David Supper-Magnou

Mon enfant, nue ..., 2019

Graphite sur papier.

18 x 26 cm

Nov 90, 2019

Graphite, crayon de couleur, stylo bille et aquarelle sur papier.

18 x 26 cm

Pierre de folie, 2019

Graphite sur papier.

18 x 26 cm


Agatha, 2019

Graphite sur papier.

21 x 29,7 cm

C'est pas sorcier, 2019

Graphite et aquarelle sur papier.

37,6 x 21,5 cm


The last picture, (2019)

Graphite sur papier

18 x 26 cm

L'invisible, 2019

Graphite sur papier, 10 pointes en acier et 6 boules en cire de Babybel®.

Encadrement : Cadre vitrine sobre et sans moulure, en bois brut, la totalité du cadre est peint au graphite. L'épaisseur entre la vitre et le fond du cadre est de 2 cm.

Dimensions de l'oeuvre : 18 cm x 26 cm x 1 cm de hauteur.

Espace mentalCabane sur la plage de Saint-Jean-de-Monts, en 1987 ], 2019

Graphite et encre de chine sur papier coton, papier calque et papier photo

Dimensions : 36 x 25 cm

 


Les Petites Filles Modèles2019

Graphite, encre de chine, crayon de couleur, feutres sur papier.

52 x 32 cm

Je vous propose de vous reporter au communiqué de presse de la galerie La Transversale pour en savoir plus sur le contexte de ce travail qui a été imaginée à l'occasion de l'exposition Pelouse interdite, en co-création avec Camille Cathudal.

 

© David Supper-Magnou - Tous droits réservés.